DAF/CFO - ACHATS

Cryptomonnaies : vers une finance décentralisée (DeFi) ?

Comment les technologies blockchain et les cryptoactifs ont impacté les directions financières et les professions juridiques.

Retour d’expérience d’Alexandre STACHTCHENKO, Directeur Blockchain & Cryptos chez KPMG France et Cofondateur et Board-Member de l’ADAN (L’Adan fédère les acteurs du secteur des crypto-actifs et de la blockchain pour ériger la France et l’Europe en territoires majeurs d’innovation)

Pour dépasser les effets d’annonce et saisir la réalité du terrain, il décrypte ces nouvelles monnaies numériques et un système financier alternatif qui questionnent les modèles économiques des banques mais également ceux des entreprises.

L’occasion de voir les formidables opportunités d’innovation pour tous les acteurs financiers : banques de détail et d’investissement, institutions financières, gestionnaires d’actifs, fonds d’investissement… 

Contexte * :

La finance décentralisée connaît depuis plus d’un an une croissance exponentielle et une adoption massive par tous les utilisateurs à travers le monde. A date, 60 milliards de dollars étaient placés sous gestion dans des protocoles de finance décentralisée. 

Cette finance transparente, inclusive et interopérable est parfois opposée au secteur financier traditionnel.

La DeFi est une technologie, un ensemble de protocoles financiers composables et interopérables. La DeFi permet de faire interagir entre un échange décentralisé, un protocole de lending et tous les autres services financiers proposés. L’objectif de la DeFi est de construire un back end pour la finance du futur. Ces protocoles présentent plusieurs vertus :

  • La sécurité : le fait d’utiliser les smart contract apporte inévitablement plus de sécurité pour les utilisateurs du protocole ; 
  • La traçabilité : toutes les transactions effectuées via les technologies blockchain sont traçables grâce au registre des transactions ;
  • L’accessibilité : il y a une égalité d’accès aux services financiers de la DeFi sans critère social.

S’agissant de la finance décentralisée (DeFi), elle permet de démontrer l’intérêt pratique des crypto-actifs d’un point de vue financier. La DeFi permet de réduire les délais des services financiers et d’améliorer l’inclusion financière.

Selon Claire Balva Directrice Blockchain et crypto-actifs, KPMG France, la DeFi ne remplacera pas totalement la finance traditionnelle mais mènera à une sorte d’hybridation. La DeFi est une illustration extrêmement simple de la finance. Les caractéristiques assez abstraites des technologies blockchain deviennent bien plus concrètes, ce qui prend une toute autre dimension pour les utilisateurs…

Extraits d’Alexandre STACHTCHENKO :

En juin 2020, il y avait plus d’un tiers des gestionnaires d’actifs américains qui possédaient des cryptomonnaies, mais je pense que l”on peut monter à plus de 50% aujourd’hui parce que, entre-temps, il y a eu la crise de la pandémie et une explosion des émissions monétaires...

Aujourd’hui, le marché très dynamique en ce moment autour du Bitcoin et le volume des échanges est aujourd’hui driver par les corporates qui l’achètent pour sécuriser leur trésorerie. Avec un argumentaire qui est assez simple et je cite Michael J. Saylor, patron de Microstrategy, une entreprise cotée au Nasdaq qui a acheté 400 millions de dollars de sa trésorerie en cryptomonnaie pour se protéger contre l’inflation ; il avait mis dans son papier à destination des investisseurs que quand il regardait sa trésorerie et qu’il voyait des dollars, il y voyait un glaçon qui fondait… 

La construction même de bitcoin par Satoshi Nakamoto incorpore une limite qui est de 21 millions donc il n’y aura jamais plus que 21 millions d’unités de Bitcoin. Alors je vous rassure, c’est divisible jusqu’à dix puissance moins huit donc on peut s’acheter un millionième de Bitcoin. Cela lui donne donc une capacité à représenter une réserve de valeur : je rappelle qu’aujourd’hui, plus de 50% des dollars en circulation aujourd’hui n’existaient pas l’an dernier ; cette émission monétaire des banques centrales est extrêmement importante – donc pour se protéger de cette volatilité qui fait poindre un risque d’inflation, certains s’orientent vers l’or, d’autres s’orientent vers le Bitcoin. Donc c’est cette capacité à être rare en nombre qui lui permet de préserver sa valeur.

Le Salvador est devenu le premier pays à instaurer le bitcoin comme monnaie officielle, en plus du dollar étasunien…

Les banques traditionnelles s’ouvre désormais aux crypto-monnaies en proposant des services de crypto-custody à leurs clients...

Pour aller plus loin, extrait du manuel pour saisir la Blockchain décryptée

Contexte * : Le 19 juillet 2021, l’Adan organisait la première édition du Crypto Finance Forum : lire la synthèse

Blockchain Partner by KPMG est l’alliance de l’expertise stratégique et technique en blockchain et cryptomonnaies de Blockchain Partner, et le savoir-faire métier et juridique reconnu de KPMG. 

Interview réalisée par Sébastien GUÉNARD, cofondateur et coprésident d’Agora Managers avec le concours de Laurent Leclecq, Directeur régional Paris de Fidal

Afficher plus

Agora des Directeurs Financiers

L'Agora des Directeurs Financiers est l'une des 17 communautés d'Agora Managers Clubs, le premier réseau français permettant aux décideurs exerçant la même fonction au sein d'une entreprise de plus de 500 salariés, de créer un lieu permanent d'échanges et de partages d'expériences pour mutualiser leurs compétences et trouver ensemble, les meilleures solutions.
Bouton retour en haut de la page