GRANDS TÉMOINS

Comment intégrer l’économie circulaire dans son modèle d’entreprise ? Par Yann ARTHUS-BERTRAND

Retour d’expérience et pistes d’actions d’Elisa YAVCHITZ et de Yann ARTHUS-BERTRAND, respectivement directrice générale et président des CANAUX sur l’économie circulaire à travers les actions de leur association et après la loi Anti-gaspillage et économie circulaire (dite loi AGEC)*, entrée en vigueur en janvier 2022, qui a pour objectif d’avancer vers la réduction des déchets.

Au sommaire : L’engagement de Yann Arthus Bertrand à travers ses films, l’économie circulaire mode d’emploi, Les CANAUX aide les entreprises à s’engager, Muhammad Yunus, prix Nobel de la Paix, s’associe aux CANAUX, le mobilier recyclé à portée des entreprises, les JO 2024 et l’économie circulaire, le recyclage dans le bâtiment…  

Après avoir créé la fondation GoodPlanet qui a pour mission de susciter l’envie d’agir concrètement pour la terre et ses habitants, le photographe et réalisateur* Yann Arthus-Bertrand poursuit son action dans l’écologie en s’engageant cette fois dans l’économie circulaire aux côtés d’Elisa YAVCHITZ. 

L’ADEME estime à 4,3 milliards d’euros, la valeur des invendus d’une douzaine de secteurs.

Il faut comprendre une chose, tout ce qui est autour de nous est plein de pétrole explique Yann Arthus-Bertrand : Partout ! Aujourd’hui, si on continue à émettre du carbone comme ça, on estime que la terre ne sera plus vivable à partir de 2070. C’est demain ! Quelque part, tous, que l’on soit directeur d’entreprise, chauffeur de taxi, architecte, journaliste, intervieweur ou dirigeant de la boîte Agora, on a le devoir et la mission d’essayer d’avoir moins d’impact ! Quand les scientifiques parlent de la sixième extinction sur terre, ça fait peur ! On a l’impression que  tous ces mots sont morts, qu’ils n’ont plus d’importance, qu’on les a tellement entendus – la catastrophe, le changement climatique – qu’ils n’ont plus d’impact. Et aujourd’hui, il faut que l’on réfléchisse à tout ce que l’on fait quotidien, et bien sûr que l’économie circulaire, c’est la base.  Arrêtons d’acheter, de jeter, de réacheter…

L’économie circulaire s’oppose à l’économie linéaire poursuit Elisa YAVCHITZ, c’est-à-dire ce que l’on produit, utilise, consomme et ensuite que l’on jette. L’économie circulaire, c’est une économie qui va envisager tout le cycle de vie du produit, de sa naissance jusqu’à sa fin en limitant le gaspillage et en limitant l’utilisation des ressources.  Donc, au démarrage, c’est éco-concevoir, c’est-à-dire faire qu’on utilisera le moins possible de ressources d’extraction, de ressources de la terre pour le concevoir. Et ensuite, réfléchir à allonger la durée de vie des produits, limiter le gaspillage, réparer les choses afin que l’on puisse les utiliser plus longtemps et puis, les recycler à la fin et réutiliser la matière et recommencer. Donc, c’est ça l’économie circulaire…

Intégrer l’économie circulaire dans son modèle d’entreprise est une somme d’actions potentiellement très accessibles pour l’ensemble des acteurs du monde économique et le rôle des managers est fondamental pour identifier les gisements possibles en termes de réemploi de matière et dans tous les cas en termes d’achats ou d’usage de produits issus de l’économie circulaire : c’est la raison d’être et le travail exceptionnel que mène chaque jour l’Association Les Canaux.

L’association, à travers sa maison des économies solidaires et innovantes sise dans le 19e arrondissement de Paris, a donc pour mission première, d’accueillir et de fédérer des acteurs économiques engagés dans un développement responsable de leurs activités.

L’association Les Canaux vous accompagne pour intégrer l’économie circulaire dans votre entreprise : 

contact@lescanaux.com – http://lescanaux.com

 

Les CANAUX

Parmi les différentes actions :

  • L’association déploie par exemple des programmes d’apport d’affaires et aide notamment les entreprises à développer des projets à impact à travers des programmes d’accompagnement et de mises en relation, co-construits avec l’ensemble de leurs partenaires.
  • Les Canaux avec le Yunus Centre (1), en collaboration avec Paris 2024 et la SOLIDEO, ont créé également la plateforme ESS 2024 pour contribuer à la réussite des premiers Jeux inclusifs et solidaires en 2024. Elle a vocation à informer, mobiliser et accompagner les entreprises pour leur faire bénéficier des retombées économiques des Jeux de Paris 2024.
  • Les Canaux ont encore créé “Le Booster Circulaire “, le premier programme d’accompagnement dédié aux fabricants de mobilier et aux agenceurs qui souhaitent intégrer l’économie circulaire dans leurs processus de production. Il vise à accompagner 20 structures sur l’ensemble du territoire national pendant 18 mois dans le prototypage d’une ligne de meubles fabriquée en série à partir de matériaux de réemploi et dans sa commercialisation (marchés publics et privés, B to C)…

* Les principes de l’économie circulaire
Les trois domaines d’action de l’économie circulaire selon l’ADEME

  • – offre des acteurs économiques : extraction/exploitation et achats durables, éco-conception (produits et procédés), écologie industrielle et territoriale, économie de la fonctionnalité ;
  • – demande et comportement des consommateurs : consommation responsable (achat, consommation collaborative, utilisation), allongement de la durée d’usage (réemploi, réparation, réutilisation) ;
  • – gestion des déchets : recyclage (matière et organique).

L’ensemble de ces domaines d’action forment un cycle, où chaque étape entraîne la suivante. 

Loi anti-gaspillage : présentation

Transformer notre système en profondeur : tel est l’objectif de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, dont les 130 articles permettent de lutter contre toutes les différentes formes de gaspillage. La loi vise à transformer notre économie linéaire, produire, consommer, jeter, en une économie circulaire.

Elle se décline en cinq grands axes :

  • sortir du plastique jetable ;
  • mieux informer les consommateurs ;
  • lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire ;
  • agir contre l’obsolescence programmée ;
  • mieux produire.
Muhammad_Yunus
Muhammad_Yunus

(1) En 2006, lorsque le professeur Muhammad Yunus, entrepreneur social bangladais et pionnier du microcrédit, reçoit le prix Nobel de la Paix, il crée le Yunus Centre pour répondre aux défis de la pauvreté, de la précarité et de l’exclusion par la voie du « social business ». En 2017, à l’invitation d’Anne Hidalgo, maire de Paris, le professeur Yunus choisit Paris et les Canaux pour y installer le bureau européen du Yunus Centre.

* Le réalisateur Yann Arthus-Bertrand

Home, en 2009, est son premier long métrage, produit par Luc Besson et financé par Kering et la Fondation du Qatar.

Il est suivi par le film 7 milliards d’Autres, développé au sein de la Fondation GoodPlanet, dont le principe est d’aller à la rencontre des habitants du monde et d’en recueillir le témoignage. À cette date, plus de 6 000 témoignages ont été filmés dans 84 pays.

En 2015, il réalise avec Michael Pitiot et Yazid Tizi, L’Algérie vue du ciel et Human, un documentaire regroupant un ensemble de témoignages de personnes réparties sur l’ensemble de la planète Terre sur des situations de vie. 

L’année suivante, Yann Arthus-Bertrand et Michael Pitiot signent un nouveau documentaire intitulé TERRA.

En 2019, il co-réalise avec Anastasia Mikova, Woman

En 2021, son film Legacy, notre héritage est diffusé sur la chaine M6. Il prépare cette année une version anglaise avec Sting.

Interview réalisée par Sébastien GUÉNARD, Cofondateur et Coprésident d’Agora Managers

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page